Editorial


bandeau-editorial

Editorial Bio locale

De part son nom notre magasin, le BaraBan, à depuis sa naissance , il y a 40 ans, marqué son intention d’être alimenté autant que faire se peut par des producteurs et des transformateurs locaux ! Le magasin fait le lien entre ces derniers et les citoyens urbains qui à travers leurs achats militent avec les hommes de la terre. Le patronyme « BaraBan » désigne le pissenlit dont la fleur, petit soleil printanier donc source d’espoir pour le futur, est tiré du patois régional. C’est aussi la première nourriture de printemps qui apparaît sous la neige…
La proximité géographique est aussi une proximité économique dans un monde où les transports vont être de plus en plus difficiles et impactant pour notre santé. Nous protégeons ainsi les consommateurs des prix excessifs dus aux intermédiaires multiples. Il est d’autant plus facile de se connaître que l’on est plus proche : C’est pourquoi nous sommes visités ou visitons régulièrement nos 80 producteurs locaux. Les consommateurs sont aussi invités à leur rendre visite ou à les rencontrer au magasin.
Etre écolo, au-delà d’une mode dont une part grandissante de la population se réclame, c’est aussi minimiser ses besoins tout en augmentant sa satisfaction et sa joie de vivre. Moins demander à cette Terre qui nous porte à tout instant, accepter de partager ce qu’elle nous donne, respecter les saisons, voilà l’attitude qui guide nos choix, loin de subir une inflation permanente de nos besoins… C’est dans cette optique que nous refusons les serres chauffées et incitons nos producteurs à mettre en culture des variétés anciennes.
C’est bien sûr, grâce à des distances très courtes entre producteurs et consommateurs, la garantie d’une fraîcheur optimale donc de qualités gustatives supérieures et d’une teneur bien supérieure en vitamines bio-disponibles… Nous vous offrons la qualité marché, là où vous échangez avec les producteurs qui nous nourrissent.
Faire travailler un réseau local de fournisseurs, outre le commerce équitable pour les produits en provenance de l’hémisphère Sud, c’est aussi l’assurance de dynamiser le tissu économique de la région et de pouvoir affirmer que nous offrons à nos clients des produits socialement équilibrés.

Pictogramme editorial

 

C’est pourquoi, nos clients en remplissant leur panier dans les rayons du BaraBan : magasin solidaire, font vivre des producteurs autour de chez eux, viennent rencontrer la Nature qui les entoure, et protègent leur avenir et celui de ceux qui vont suivre…

 

En effet, nos producteurs sont les principaux acteurs militants, prenant soin de nos paysages et de nos terroirs, protégeant la faune et la flore, les bosquets, les haies dont nos oiseaux ont tant besoin. Sans leurs efforts quotidiens, toutes ces beautés seraient vouées aux déviations routières, aux lotissements et aux zones industrielles. Ils protègent en outre notre eau, dont nous sommes constitués à 70% et notre air dont nous inspirons en moyenne 40 litres par minutes…

La santé : qui-y-a-t-il de plus difficile à retrouver une fois perdue ? La consommation de produits biologiques et l’utilisation d’écoproduits, a fortiori locaux, protège chacun sans hypothéquer l’avenir de tous. Ce mode de consommation réfléchi et maîtrisé est donc finalement un vrai acte citoyen et responsable, qui nous oblige à conscientiser nos choix d’achat.
DIDIER LACHAL
Directeur du Baraban

Le BaraBan est membre du réseau coopératif BIOCOOP depuis 1994. Ce choix validé par le conseil associatif de l’époque, correspond aux valeurs qui président au fonctionnement du magasin actuel.

Nous nous référons à la charte BIOCOOP dont les principaux points sont :

Le développement de filières en partenariat avec les producteurs dans un esprit d’équité et de coopération.

Valider des critères sociaux et écologiques exigeants.

Etre toujours transparent et assurer la traçabilité.

Que les magasins soient des lieux d’échanges et de sensibilisation à une consommation responsable.

Nos principales priorités sont les suivantes :

Maximiser les approvisionnements locaux.
Maximiser les produits équitables : tous les sucres, cafés, thés (sauf japonais), les bananes et le chocolat tablette présentés sont équitables.
Refuser tous risques de contamination OGM.
Respecter la saisonnalité des productions.
Ne présenter que des cosmétiques certifiées.
Refuser les arômes non bio.
Limiter autant que faire se peut les emballages : abandon de l’eau en bouteille plastique.
Favoriser les écoproduits certifiés.
Préférer les produits « fabricant » plutôt que les marques distributeur.