Le curcuma, de l’or à table….

Le curcuma, de l’or à table….


De l’or à table…
Quand Bouddha s’invite chez vous…

Quel est le lien commun entre la robe bouddhiste des bonzes et les douleurs inflammatoires ?
Ou encore entre l’Atharva-Véda et la cuisine créole ?

Epice utilisée en Inde depuis plus de 4000 ans, elle porte le nom de Tuméric outre-manche et Kourkoum outre Méditerranée.
Terra merita qui est son nom latin signifie « terre intéressante ».
Il porte le nom de zardtchoubé, littéralement « petit bois jaune » dans la cuisine iranienne.

curcuma-baraban-st-etienne-loire

Avant les teintures chimiques, il était utilisé pour colorer les costumes des sâdhus ou des moines bouddhistes car cette couleur proche de l’or, représente pour eux la pureté intrinsèque de la pensée délivrées des attaches mondaines et individuelles.

Ce sont les grandes puissances navales hollandaises, anglaises, portugaises et françaises qui l’amenèrent dans leurs bagages à partir du 18éme siècle.

C’est une épice sacrée et de bon augure en Inde où il est cuisiné tous les jours.

Le safran du pauvre, safran indien ou gingembre jaune comme il est nommé est de la même famille que le gingembre ou la cardamome. Famille des zingibéracées, comme chacun sait…

Le curcuma, épice la plus prisée en ce moment est le sujet de très nombreuses recherches scientifiques mondiales. Cette plante vivace dont on consomme le rhizome (la racine) est un condiment, une plante médicinale aux multiples vertus thérapeutiques, un colorant et un composé cosmétique.

Le Roi des épices

Hippocrate ne disait-il pas : « que ton alimentation soit ta première médecine ».

Voilà une devise qui sied bien au Baraban, magasin où l’alimentation est mise en avant avec de la fraîcheur et de la diversité dans un respect de l’humain et de notre chère planète.

curcuma-st-etienne-frais

Le curcuma est une épice largement cuisinée en Inde, en Chine, en Thaïlande et au Cambodge, au Japon, en Indonésie ou à la Réunion.

Bien que nommé safran indien, il est totalement différent de celui-ci (le safran étant le pistil d’un crocus).

Épice au parfum léger, il ne pique pas et s’accommode avec une multitude de plats sucrés ou salés. Saveur chaude mais douce il peut se mettre dans toutes les préparations. Saupoudrez sur vos plats, il colore en jaune vif vos mayonnaises, vinaigrettes, riz, salades, fromages, pomme de terre ou pâtes.
Avec des légumes ou des légumineuses, il aidera à la digestion et dans une pâte à gaufre ou à crêpe, il apportera un goût unique et exotique.
Un morceau frais dans le thé, l’infusion ou le jus, la poudre dans des fruits ou des laits étonnera vos invités.

Demandez Valérie aux fruits et légumes pour le découvrir frais.

C’est l’ingrédient de base des mélanges les plus connus comme le colombo, le curry, le massala ou le satay.

Pour respecter la traditionnelle cuisine ayurvédique, il est à faire revenir doucement dans du ghee* avec d’autres épices avant d’incorporer votre appareil. En fin de repas, le mukhavas en contient, ce mélange de petites graines, favorise la digestion.

Il est utilisé depuis fort longtemps et par plusieurs civilisations. Nous découvrons aujourd’hui ces multiples bienfaits, et commençons à considérer le curcuma comme une épice aux mille vertus.

Retrouver le curcuma sous toutes ces formes au rayon épicerie ou demander Guillaume.

Le Roi des anti-inflammatoires

En cuisine la dose est variable mais il peut être largement utilisé en complément alimentaire avec un dosage plus savant. La liste de ses bienfaits ne cesse de s’allonger. On lui prête d’innombrables propriétés principalement en médecine ayurvédique depuis 4000 ans. A cet égard, ce n’est pas un médicament mais il fait partie d’un mode de vie. Voici quelques bonnes raisons, en plus de ses atouts gustatifs d’acheter du curcuma. Il est utile pour soulager les inflammations digestives et articulaires variés grâce à la curcumine.

curcumar-poudre-baraban

De renommée anti-inflammatoire, le curcuma est à prendre pour traiter les troubles articulaires dans leur grande majorité. C’est sa partie aromatique, l’huile essentielle, à qui on doit cette action particulière comparable à celle de la cortisone. Son action est reconnue pour soulager les gênes ostéo-articulaires… Il est possible d’associer la prise interne et l’application externe afin de multiplier son efficacité. Associé à du poivre noir et de l’huile, d’olive ou de sésame ou du ghee,il devient nettement plus assimilable par l’organisme. En phytothérapie, c’est le rhizome qui est utilisé une fois réduit en poudre.

En élixir, en poudre, en gélule ou en comprimé, pour l’interne et en crème ou gel pour l’externe.


Protecteur de l’estomac
et de tout le système digestif, il diminue l’acidité gastrique, les nausées, les lourdeurs intestinales, le côlon irritable ou le mal des transports.

Les problèmes de peau telles que l’eczéma, le psoriasis, les mycoses, la gale peuvent être soulagées avec le curcuma en externe car il est anti-bactérien. En cataplasme, son action anti-inflammatoire cutanée en fait un ami du quotidien.

Pour toutes ces questions, retrouvez au rayon pôle santé Souad, notre naturopathe.

Le Roi lumière

La cosmétique n’est pas en reste avec cette épice magique.
Les masques de beauté, les colorations des cheveux ou la blancheur des dents ont recours au curcuma.acheter-curcuma-loire

Anti-inflammatoire par excellence, il réduit les inflammations et rougeurs du visage, calme les démangeaisons, cicatrise les boutons, élimine les points noirs et diminue la coupe rose grâce à une action sur la micro-circulation du visage.
En masque, avec de l’huile coco ou avec du yaourt et du miel ou encore avec de la farine et de l’huile d’argan, à essayer.
C’est un puissant anti-oxydant qui stoppe les radicaux libres.

En coloration des cheveux, ajouter à un masque, il donne des reflets blonds et rend les cheveux lumineux.
Il calme les cuirs chevelus irrités ou sensibles.

Pour des dents plus blanches, à essayer, bicarbonate, huile de coco et curcuma en mélange.

curcuma-baraban-st-etienne-loire

De l’alimentation à la cosmétique en passant par le complément alimentaire, cette épice millénaire illumine nos plats, nos cellules ou notre peau.
Depuis l’Antiquité il ne cesse de dévoiler ses bienfaits. Alicament ou aliment-médicament, il a toute sa place dans notre cuisine, notre pharmacie et notre salle de bain.

Epice-soleil pourquoi ne pas essayer de la cultiver sous nos latitudes, en été en pleine terre et en pot en période hivernale…

En magasin retrouvez cette épice sous toutes ses formes : frais avec les fruits et légumes, sec en poudre ou en pâte au rayon épicerie ainsi que dans des préparations ou boissons et enfin en élixir, en comprimé, en gélule et en gel au pôle santé.

Au Baraban, le curcuma est dans tous ses états…